Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Île des Poètes

Rencontre avec le bel acteur marocain Mohamed Khouyi.

22 Février 2012, 11:07am

Publié par Fathia Nasr

2--Med-Khouyi-et-Fathia-Nasr-dans-le-salon-national-des-jeu.jpg

Mohamed Khouyi et Fathia Nasr dans le salon national des je

Cette photoe est prise par la chaine CNC World

 

 

Bonjour mes amis,

 

Je suis enfin de retour, après deux semaines d'absence et pour bien commencer notre bel aventure de partage et d'amitié, j'aimerai partager avec vous cette superbe rencontre avec un talentueux et bel acteur marocain Mohamed Khouyi  que j'ai rencontré dans le salon national des jeunes talents contemporains où j'exposais ma peinture.  Mohamed Khouyi est un acteur que j'ai toujours admiré de loin, le rencontrer et le voir de tout près de moi était un merveilleux honneur. Pour le connaître mieux, je publie ici un des articles trouvés sur le net parlant sur lui et sur son parcours artistique.

 

Et avant tout, voici mon petit poème,

à l'honneur de Mohamed Khouyi 

 

Il apparut tel un prince dans une contrée,

Où chante la plus belle flûte sacrée,

Il apparut tel un oasis dans le désert,

Où résonne un magique concert,

Il apparut tel un papillon dans un beau rêve,

Où les fées dansent sur une longue grève,

Un doux être, aux yeux noirs, et au beau sourire,

Un silencieux être, dont le cœur est une lyre,

Un bel être, qui ravit les âmes passionnées,

Un divin visage, défie les atteintes des années,

Chaque trait y brille de bonté et d'intelligence,

Devant lui, une voix me parle dans le silence,

Quelle belle rencontre avec ce bel acteur,

Un bon souvenir qui restera dans mon cœur !

 

Portrait : Khouyi, le beau destin d’un acteur 

 

Mohamed Khouyi est aujourd’hui l’un des meilleurs acteurs marocains, ce n’est sans doute pas le fruit du hasard. Un travail précoce et patient, doublé d’un talent sûr, justifie un succès de scène incontesté. Portrait.

 

Peu prolixe, c’est son visage qui reste généralement le plus expressif. De premier abord, son « salamalec » se traduit par un sourire mystérieux qu’il laisse entrevoir derrière des moustaches touffues. De plus près, son regard dégage une raie à travers ses binocles transparents. Une espèce d’aura comme seuls les êtres profonds en possèdent. Mohamed Khouyi en est un. Son calme légendaire en dit long sur sa nature abyssale.

Son mystère, il ne tient pas du prodige. M. Khouyi est comme on dit « fils de son œuvre ». Derrière son succès actuel incontesté, il y a de la sueur. En témoigne, pour ceux qui le connaissent de près, un parcours atypique.

Né en 1960, dans le douar des « Azzaba », situé dans les environs de Kelaât Sraghna, M. Khouyi aura été marqué à vie par le passé militaire de son père. Ayant servi dans l’armée française, à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale, ce dernier aura élevé son fils dans l’amour de la rigueur et de la discipline. Resté sain et sauf, l’ancien soldat a également réussi à épargner une somme d’argent qui lui aura permis, relate M.Khouyi, d’acheter plusieurs terres dans la région natale. Mais l’avenir de la famille, c’est plutôt à Rabat qu’il allait être scellé.

En 1967, la famille Khouyi mit le cap sur le «Akkari », l’un des quartiers populaires de la capitale. Ce déplacement vers le centre sera bénéfique pour le petit Mohamed, alors âgé de 7 ans. Parallèlement à ses études, il fréquentera les différentes maisons de jeunes avoisinant son domicile pour nourrir sa passion pour le théâtre. M. Khouyi se souvient avec affection de « Madagascar » et « Allimoun », deux maisons de jeunes où il fit ses premiers pas. Cette période s’étend de 1975 à 1979. Après, le jeune Khouyi franchira un grand pas… vers le professionnalisme. Il sera admis sur concours à « l’Atelier d’art dramatique », troupe du théâtre national Mohammed V.

L’arrivée de Abbas Brahim, après des études de mise en scène en France, marquera un nouveau tournant dans le parcours du jeune comédien. « C’est à Abbas Brahim que revient le mérite de m’avoir inculqué les bases de l’interprétation », reconnaît-il. C’était parti pour une belle aventure théâtrale, jalonnée de plusieurs créations à succès : « Assoôd ila al monhadar arramadi » (texte de Ahmed Jomoâ, auteur dramatique bahreïni), « Tahat w’jbarnaha », « Al ghazal », « Al Manzah»… En 1987, changement de cap. M. Khouyi sera sollicité par Jamaleddine Dkhissi pour jouer dans la pièce « Mihrajan al mahabil ». « Le travail avec M. Dkhissi m’a permis d’apprendre un autre style de théâtre, d’autant plus que ce metteur en scène venait à peine de rentrer de l’ex-URSS où il fit des études de dramaturgie », se réjouit M. Khouyi. « Grâce à M. Dkhissi, j’ai appris la méthode Stanislavski », ajoute-t-il. « Il était question de savoir comment adhérer parfaitement à son personnage », explique-t-il.  En 1989, Abdelouahed Ouzri, qui venait à peine de rentrer de France, fera appel à M. Khouyi pour un rôle dans une pièce adaptée d’un texte de l’écrivain syrien Mohamed Al Maghout, en l’occurrence «Hikayat bila hodoud ».

Dans cette pièce, M. Khouyi partagera les premiers rôles. Cette expérience marque le début d’une amitié fructueuse entre Kouyi et Bastaoui, deux figures incontournables de la scène artistique nationale. Ils travailleront côte à côte pendant 7 ans, dans la troupe « Masrah Shems » (Théâtre du Soleil). « L’idée de créer cette troupe vit le jour au Caire, lors du Festival international du théâtre expérimental. Nous devions y représenter notre pays avec la pièce « Samak Al qirch », moi, Abdelati Lembarki, Amin Benyoub, Abdelmajid Al Haouass et l’auteur Youssef Fadel », se rappelle M. Khouyi. De retour au pays, l’idée prit forme.

Ce fut le début d’un parcours riche en créations : «Khobz wa hajar », «Fantasia», « Aoulad Lablad », « Bouhafna», etc. Homme de théâtre, M. Khouyi a pu également installer une tête à la télévision. Sa première expérience à la télé remonte à 1989, lorsqu’il a tourné dans le télé feuilleton « L’ombre du passé » de Mohamed Atéfi. Après, les propositions se succéderont : «Siraâ » (Lutte) de Chakib Benomar, «Aoulad Ennas » et « Jnane el karma » de Farida Bourqia, « Serb lahmam » de Mohamed Atéfi… Entre-temps, M. Khouyi s’est vu proposer plusieurs rôles dans différents films nationaux : « Un amour à Casablanca » d’Abdelkader Lagtaâ, « Yacout » de Jamal Belmejdoub, « A la recherche du mari de ma femme » de Mohamed Abderrahmane Tazi, « Konouz Al Atlas » de Mohamed Abbazi, « Soif » de Saâd Chraïbi, « Destin d’une femme » et « Jawhara » de Saâd Chraïbi, « Tarfaya » de Daoud Aoulad Syad et… un film d’Abdelhay Laraki à sortir prochainement, « Ghadab » (Colère). Un parcours à la limite d’une véritable odyssée épique.

 

Par : M’Hamed Hamrouch

Commenter cet article

Stéphane 25/02/2012 21:22


Quelle belle rencontre, plein de sensiblité......... J'adore............

ROSIA* 25/02/2012 14:25


Tu es ravissanteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee------


Gros bisous ma belle----------

cricket1513 24/02/2012 11:39


superbe rencontre !


on te sent à la fois heureuse, émue, timide ..


vous êtes beaux sur cette photo !


il a des yeux très doux.


Un poème sur lui magnifique .


Peu prolixe ... hihi ... parfois il n'est pas bon de trop l'être ..
;)


superbe rencontre qui restera dans ton coeur.


gros bisous Fathia


j'espère que l'expo a bien marché


christelle

mentale et toutoune 22/02/2012 18:13


ouah super la classe!!!!!


bise

Yvon 21/02/2012 23:24


bonne nuit à toi aussi, Fathia


bises

Samiamax 21/02/2012 22:54



Samiamax 21/02/2012 22:46





 

HybaInèsNada 21/02/2012 21:38


salama oukhti aps tellement


je flanche avec le moral je ne fais que pleurer


j'essaie de tenir bon pas du tout facile


bises à maman


bonne soirée

bouchra 21/02/2012 10:54


tbarkallah 3la zine ghzala allah yhafdak dommage mamchitche wallah bon courage gros bisous 

Fathia Nasr 21/02/2012 15:43



Merci Bouchra, ça sera pour une autre fois, bisous.



HybaInèsNada 20/02/2012 22:39


Salam Fathia une très bonne rencontre avec cet acteur


de bons souvenirs qui resteront gravés


un joli poème en son honneur


âs trop le moral ces derneirs jorus


je te souhaite bonne soiréel

Fathia Nasr 20/02/2012 23:17



Ma chère amie Sourour, tu me manques tellement. Je dois absolument te revoir, je ne sais pas quand, mais je te téléphonerai quand il me sera possible. Demain, j'irai à Rabat, je vais rester
queques jours et je ne sais pas quand je reviendrai, bonne nuit et surtout prends bien soin de toi, gros bisous.



Violette Dame mauve 20/02/2012 19:41


Un très bel article et surtout très intéressant.


Bravo à toi.


Amicalement


Violette

Fathia Nasr 20/02/2012 23:17



Merci Violette de ta visite, bonne nuit, bisous.



covix 20/02/2012 19:20


Bonsoir fathia, 


Double bonheur, celui de te retrouver heureuse et de partager cette joie... 


Que du bonheir que de celui de rencontrer un comédien que l'on adore... tu es très rayonnante.


Bonne soirée


Biss

Fathia Nasr 20/02/2012 23:19



Dans cette photo, je n'allais pas du tout bien, enrhumée et très souffrante... j'espère de ne pas avoir contaminé le beau comédien que tout le monde adore ici au Maroc, ni les deux gas qui
m'entourrent, bonne nuit, gros bisous.



LADY MARIANNE 20/02/2012 19:17


c'est super cette rencontre avec cet acteur !!
et on te vois enfin !!! tu es belle !!
un merveilleux partage ! une belle amitié qui nait -
bisous ma chère Fathia !

Yvon 20/02/2012 17:58


tu en as, de la chance


bonne soirée, Fathia


bises

Fathia Nasr 20/02/2012 18:07



Merci Yvon, bisous.



Dan 20/02/2012 17:05


Un univers qui m'est inconnu mais je te fait confiance. ce comédien à une "belle gueule " comme on dit. et à ses cotés je te trouve radieuses. Amitiés dan

Fathia Nasr 20/02/2012 17:49



Bonjour mon ami Dan, et merci pour ta visite. Quelque fois, il suffit de rencontrer une célébrité pour le connaître mieux, on peut ou bien l'aimer ou ne pas l'aimer, mais pour notre acteur
Mohamed Khouyi, il dégage quelque chose, qui fait qu'il n'est pas banal et qu'on peut l'aimer toute de suite. Bonne semaine, gros bisous.



Suzâme 20/02/2012 17:02


Bonjour Fathia,


Rien de plus stimulant dans toute vie que les rencontres amicales et culturelles. J'espère que ton oeuvre aussi a été remarquée. Merci de nous faire découvrir Mohamed Khouyi. Ton poème nous
révèle à quelque point tu as été sous le charme. Vos échanges ont dû être merveilleux. A bientôt. Suzâme

Fathia Nasr 20/02/2012 17:45



Bonjour mon amie Suzâme, j'ai craqué pour ce bel acteur, tellement il émane une douceur dans son sourire et ses gestes...et surtout ne le dites à personne, Shut. Bonne semaine, mon amie, gros
bisous.