Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Île des Poètes

POÉSIE EN PROSE: LE NAIN PAR ALOYSIUS BERTRAND.

25 Août 2010, 02:06am

Publié par Fathia Nasr

Diego_Velazquez_Sebastian-de-Morra.jpg

Portrait de Sebastián de Morra par Velaquez 

Vers 1645-Musée du Prado, Madrid :

 

Toi, à cheval !

- Eh ! pourquoi pas ? j'ai si

souvent galopé sur un lévrier

du laird de Linlithgow !

Ballade écossaise.

 

LE NAIN

 

J'avais capturé de mon séant, dans l'ombre de mes courtines, ce furtif papillon, éclos d'un rais de la lune ou d'une goutte de rosée.

Phalène palpitante qui, pour dégager ses ailes captives entre mes doigts, me payait une rançon de parfums !

Soudain la vagabonde bestiole s'envolait, abandonnant dans mon giron, - ô horreur ! - une larve monstrueuse et difforme à face humaine !

 « Où est ton âme ? que je chevauche ? - Mon âme, haquenée boiteuse des fatigues du jour, repose maintenant sur la litière dorée des songes.»

Et elle s'échappait d'effroi, mon âme, à travers la livide toile d'araignée du crépuscule, par-dessus de noirs horizons dentelés de noirs clochers gothiques.

Mais le nain, pendu à sa fuite hennissante, se roulait comme un fuseau dans les quenouillées de sa blanche crinière.

 

Aloysius Bertrand

Commenter cet article

El Mehdi ibnou Sourour 05/09/2010 17:56



beau partage pour ce poème


ùdr quand tu dis viellesse et l'oubli que dire moi mamaie et plus vieille que toi de beaucoup les torus nen manquent pas l'oubli aussi


hamdoulilla qu'Allah nous donen santé et éclaire nos coeurs






mamalilou 05/09/2010 16:14



merci à toi pour cette découverte proposée, doux bisous à toi


et délicieux dimanche



Miaou***Naniemay-11**Miaou 28/08/2010 20:33




Très intéressant, je ne connaissais pas.



Amitiés



Séverine 26/08/2010 19:55



Je ne connais que sa prose sur une sirène. Merci de ce partage !