Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Île des Poètes

LE CAUCHEMAR DANS LA POÉSIE ET LA PEINTURE

18 Novembre 2016, 03:48am

Publié par Fathia Nasr

Saint-Michel-terrassant-Satan-vu-par-Raphael.jpg

Paul Verlaine — Poèmes saturniens (1866)

Cauchemar

 

J'ai vu passer dans mon rêve

 Tel l'ouragan sur la grève, –-

D'une main tenant un glaive

Et de l'autre un sablier,

Ce cavalier

 

Des ballades d'Allemagne

Qu'à travers ville et campagne,

Et du fleuve à la montagne,

Et des forêts au vallon,

Un étalon

 

Rouge-flamme et noir d'ébène,

Sans bride, ni mors, ni rêne,

Ni hop ! ni cravache, entraîne

Parmi des râlements sourds

Toujours ! toujours !

 

Un grand feutre à longue plume

Ombrait son oeil qui s'allume

Et s'éteint. Tel, dans la brume,

Éclate et meurt l'éclair bleu

D'une arme à feu.

 

Comme l'aile d'une orfraie

Qu'un subit orage effraie,

Par l'air que la neige raie,

Son manteau se soulevant

Claquait au vent,

 

Et montrait d'un air de gloire

Un torse d'ombre et d'ivoire,

Tandis que dans la nuit noire

Luisaient en des cris stridents

Trente-deux dents.

Saint-Michel-et-le-diable.jpg

Théophile Gautier — Premières Poésies

Cauchemar

 

Bizoy quen ne consquaff a maru garu ne marnaff.

Jamais je ne dors que je ne meurs de mort amère.

Ancien proverbe breton.

 

Les goules de l’abyme,

Attendant leur victime,

Ont faim :

Leur ongle ardent s’allonge,

Leur dent en espoir ronge

          Ton sein.

 

Avec ses nerfs rompus, une main écorchée,

Qui marche sans le corps dont elle est arrachée,

Crispe ses doigts crochus armés d’ongles de fer

Pour me saisir ; des feux pareils aux feux d’enfer

Se croisent devant moi ; dans l’ombre, des yeux fauves

Rayonnent ; des vautours, à cous rouges et chauves,

Battent mon front de l’aile en poussant des cris sourds ;

En vain pour me sauver je lève mes pieds lourds,

Des flots de plomb fondu subitement les baignent,

À des pointes d’acier ils se heurtent et saignent,

Meurtris et disloqués ; et mon dos cependant,

Ruisselant de sueur, frissonne au souffle ardent

De naseaux enflammés, de gueules haletantes :

Les voilà, les voilà ! dans mes chairs palpitantes

Je sens des becs d’oiseaux avides se plonger,

Fouiller profondément, jusqu’aux os me ronger,

 

Et puis des dents de loups et de serpents qui mordent

Comme une scie aiguë, et des pinces qui tordent ;

Ensuite le sol manque à mes pas chancelants :

Un gouffre me reçoit ; sur des rochers brûlants,

Sur des pics anguleux que la lune reflète,

Tremblant, je roule, roule, et j’arrive squelette.

Dans un marais de sang ; bientôt, spectres hideux,

Des morts au teint bleuâtre en sortent deux à deux,

Et, se penchant vers moi, m’apprennent les mystères

Que le trépas révèle aux pâles feudataires

De son empire ; alors, étrange enchantement,

Ce qui fut moi s’envole, et passe lentement

À travers un brouillard couvrant les flèches grêles

D’une église gothique aux moresques dentelles.

Déchirant une proie enlevée au tombeau,

En me voyant venir, tout joyeux, un corbeau

Croasse, et, s’envolant aux steppes de l’Ukraine,

Par un pouvoir magique à sa suite m’entraîne,

Et j’aperçois bientôt, non loin d’un vieux manoir,

À l’angle d’un taillis, surgir un gibet noir

Soutenant un pendu ; d’effroyables sorcières

Dansent autour, et moi, de fureurs carnassières

Agité, je ressens un immense désir

De broyer sous mes dents sa chair, et de saisir,

Avec quelque lambeau de sa peau bleue et verte,

Son cœur demi-pourri dans sa poitrine ouverte.

Satan-vu-par-Gustave-Dore.jpg

Victor Hugo — Odes et Ballades

Le Cauchemar

 

    Sur mon sein haletant, sur ma tête inclinée,

    Ecoute, cette nuit il est venu s'asseoir ;

    Posant sa main de plomb sur mon âme enchaînée,

    Dans l'ombre il la montrait, comme une fleur fanée,

 

        Aux spectres qui naissent le soir.

 

    Ce monstre aux éléments prend vingt formes nouvelles :

    Tantôt d'une eau dormante il lève son front bleu ;

    Tantôt son rire éclate en rouges étincelles ;

    Deux éclairs sont ses yeux, deux flammes sont ses ailes ;

 

        Il vole sur un lac de feu !

 

    Comme d'impurs miroirs des ténèbres mouvantes

    Répètent son image en cercle autour de lui ;

    Son front confus se perd dans des vapeurs vivantes ;

    Il remplit le sommeil de vagues épouvantes,

 

        Et laisse à l'âme un long ennui.

 

    Vierge ! ton doux repos n'a point de noir mensonge.

    La nuit d'un pas léger court sur ton front vermeil.

    Jamais jusqu'à ton cœur un rêve affreux ne plonge ;

    Et quand ton âme au ciel s'envole dans un songe,

 

        Un ange garde ton sommeil.

          avril 1822

Commenter cet article

Loli 28/08/2014 22:16

Rencontre plan cul sexy sur Bordeaux http://sexyplan.fr/?cat=16

ROSIA 12/03/2010 08:23


Bon weekend----------bisous tout plein


Orchis-mauve 10/03/2010 17:01


Ah oui, ce sont des cauchemars, que le sort m'en préservent


armide+pistol 08/03/2010 18:25


Mon Doeu, tout y est ; les corps se transformentn les par-dessus claquent aux vents mauvais, les dents s'allongent. Je me réjouis de ce que l'heure du coucher soit encore lointaine


Sourour 08/03/2010 16:08


bisous a mom et bonne fete pour elle egalement et a toutes les femems mamans belle mere grand mere bisous




Sourour 08/03/2010 15:19





ROSIA 08/03/2010 11:39





Fathia Nasr 08/03/2010 14:01



Bonne semaine ma chère Rosia, et merci pour ce joli gif



F. claire 08/03/2010 11:33


Sombre sombre Fathia aujourd'hui.
Le soleil te va mieux dans mon esprit.
Je t'imagine au milieu d'un jardin
Pas dans des affres du destin.

C'était juste pour rire. Je ne m'aventurerai pas sur ton domaine. Mais c'est vrai qu'il me semble difficile de t'associer à l'image du cauchemar même pour le plaisir de relire les mots de
Verlaine
A+
F. Claire


Fathia Nasr 08/03/2010 14:36



Bonjour F.Claire, j'aime les jardins, mais il y a des semaines que je me réveille par deux ou trois cauchemars qui se répétent dans mon sommeil et ça me fait peur, les cauchemars tout le monde
en fait. Les beaux rêves, c'est ce qu'on veut en avoir tout le temps...bonne semaine et merci pour ce charmant commentaire qui me va droit au coeur, gros bisous.



Mourad 08/03/2010 11:26


Bonjour,
bonne fête et bonne journée du 8 mars.
Mes @mitiés.



cricket1513 08/03/2010 10:42








Nous avons beaucoup de neige chez nous en plein mois de mars !!!!
avec du vent et un froid glacial !!

le temps est fou !!
dire que quand j'étais jeune au mois d'avril on était en tee shirt courts !!

bisous et bonne journée



Jany 08/03/2010 10:37


Pour toi mon amie Fathia !
Jany.




Fathia Nasr 08/03/2010 14:00


Merci ma chère amie Jany, un joli bouquet de fleurs, je te souhaite une bonne semaine, bises


Jany 08/03/2010 09:46


Bonjour mon amie Fathia,
ce jour, journée internationale de la femme, je viens te rendre hommage ainsi qu'à toutes les femmes qui viennent sur ce blog. excellente journée à toi ! gros bisou$.
Jany.




Fathia Nasr 08/03/2010 16:28



Merci ma chère Jany, je te souhaite aussi une bonne journée de la femme et toutes les femmes du monde mérite tout l'amour pour ce qu'ils font de bien.



Nat 08/03/2010 01:43


coucou ma belle
voilà un retour en forme par les mots de "grands poètes" en douleur
j'espère que tu vas mieux je te fais de gros bious et te souhaite une douce semaine


mamalilou 07/03/2010 22:35


très riche billet
merci tout plein
doux bisous à toi
que ta soirée soit belle


SONYA 9 7 2 07/03/2010 13:35


petit coucou du dimanche
ça fait très longtemps que je ne suis pas venue te voir
bisous sucrés


Jany 07/03/2010 10:46


bonjour mon amie Fathia,
les poètes ont très bien écrit dans le désespoir, la tristesse, le chagrin, les cauchemars ... je dirais même que c'est là pour ma part leurs plus beaux écrits ! c'est mon avis personnel mais c'est
vrai que dans la profondeur de ces sentiments leurs plumes étaient d'autant plus belles ! je viens te souhaiter un très bon dimanche mon amie en espérant que tu vas bien. je t'embrasse très
fort.
Jany.




doucepoesie 07/03/2010 07:49


Bonjour ma soeur ma douce amie Fathia, oh oui il y a des poésies comme des peintures sur les cauchemards, d'ailleurs les grands écrivains comme les grands peintres nous l'ont prouvé et cela est à
la portée de tous je pense.
Moi c'est vrai j'évite d'écrire ce genre de poésie , car j'aime trop la douceur , et dans un cauchemard la douceur n'a pas sa place hélas .
Je voudrais m'excuser pour hier ,mais je n'ai vraiment pas eu le temps de venir sur vos blogs, ni sur le mien d'ailleurs j'avais trop affaire hélas.Mille pardons.
Je viens en ce dimanche bien matinale, te souhaiter une délicieuse journée sous le regard de Dieu.
Bises amicales Mimi.


camille 07/03/2010 03:29


MERCI DE CE PARTAGE JAI APPRIS EN PENSION ET J4EN AI EU DES CAUCHEMARDS TOUTE LA NUIT MAIS L'ECRITURE EST IMPECCABLE
a BIENTOT
Bisous


hafsa 07/03/2010 01:02


Salut Fathia, comme d'habitude et chaque que je sens la faim s'emparer de moi, je viens, sur ton blog, chercher la nourriture que je l'y trouve abondamment.
le thème du cauchemar est frequement usé par les poètes, c'est un reservoir de l'imaginaire. en plus ils savent comment en tirer profit, ils s'y adaptent parce que leur vie, elle-même, est un
cauchemar. il devient leur inspirateur qu'ils réussissent bien à le métamorphoser à des beaux poèmes. pour ce qui concerne Verlaine ce n'est plus un cauchemar, c'est plutot un reve ou un souvenir
nostalgique de son père, mort un an avant, et qui était un soldat. les allusions à ce père sont fort présentes dans le poème.
bon week-end. 


LADY MARIANNE 06/03/2010 21:41


Bonsoir SAMIA
de beaux poèmes mais brrrr
pas réjouissant tout ça -
mais de grands poètes -
merci pour me les avoir fait découvrir

bisous   Lady marianne


clementine 06/03/2010 15:38


des poèmes très beaux, toujours actuels.
bonne journée
clem 


romantic 06/03/2010 11:05


Les cauchemards de la nuit en ces poèmes si bien décrits , l'ombre du soir plane sur les esseulés , bonne journée mon amie , merci de m'avoir mis dans tes coups de coeurs , Romantic.


Dominique BAUMONT 06/03/2010 10:07


Ces poèmes sont très très beaux chère Fathia, terriblement tristes !
J'espère qu'ils ne reflètent pas ton état d'esprit du moment. 
Jet'embrasse. Bon WE. Dominique 


CHEMLAL 06/03/2010 10:04


bonjour tres chere fathia,je te remercie pour ce poeme merveilleux qui rflette meme un peu mon cauchemar vecumerci a toi et a toute ta famille,je profite aussi por t'envoyer un receuil surles
mamansen hommage aussi a ma jolie maman et toutes les mamans du mondecar vois tu ma chere amiema maman est morte et j'etais abcenton ma caché sa mort et meme sa maladie,quand j'etais revenu dans
mon paysje suis aller directement a la maison de mes parents,mais ils ny avait plus personne,encore un chagrin que je ne pourais jamais oublier mais je pardonne a mes proches qui m'avaient cacher
tout cela,mais que dieu leur pardonne aussi,alors je te prie cette fois de publier ce poemepour toutes les mamans



                                             
MAMANS CHERIES

VOUS SEREZ TOUJOURS PLUS GRANDES QUE LA TERRE

QUE MEME L EAU N A PU RASSASIER,et de vos larmes assechees

QUAND VOUS AIMEZ C EST PLUS FORT QUE LE FEU

VOS CARRESSES DOUCES FONT OUBLIER LES PEINNES LES CHAGRINS ET LES HAINNES

ET NOUS RAPPELLENT LES JOLIS REFRAINS DE LA BOHEME

VOS LANGES MELANGEES D AROMES ET DE PARFUNS

VOUS RENDENT MEILLEURS QUE TOUS LES BAUMES

ET NOUS,ON NE PEUT JAMAIS DIRE ASSEZ POUR VOUS AIMER ET RESPECTER L OBEISSANCE  DUE A UNE MER

REPOSE EN PAIX MA MAMAN CHERIE,TOI QUI EST ET QUI SERA TOUJOURS

LA PLUS BELLE DES MAMANS,et QUE JE RETROUVERAIS UN JOUR PLUS BELLE ENCORE DANS CE JARDIN ENCHANTE TANT DESIRE JADIS PAR TOI,CE JARDIN DES ROIS

DANS CE PARADIS OU TOUTES LES BELLES MAMANS SE RETROUVERAIENT,ET QUE

NOTRE SEIGNEUR SEUL ROI DES CIEUX ET NOTRE SEUL ET UNIQUE DIEU

VOUS ACCEUILLERA AVEC JOIE,ET CE GRACE A VOS EXPLOIX



cricket1513 06/03/2010 09:48


beau regroupement de ce thème !!
tant d'écrits de nos auteurs si connus !!
bises £ et bonne journée