Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fahtia Nasr Art Scrapbooking et Littérature....

Crime d'honneur: Le meurtre de Banaz Mahmod

Banaz Mahmod a été violée et frappée à coups de pieds pendant deux heures avant d'être étranglée par une cordelette



Début 2005, Banaz Mahmod met un terme à son mariage arrangé par sa famille kurde originaire d'Irak, arrivée à Londres en 1998, quand elle avait 11 ans, et s'enfuit. Son père lui enjoint de revenir à la maison sinon, précise-t-il sur la cassette audio qu'il lui envoie, il tuera sa mère et ses sœurs avant de mettre un terme à ses propres jours. Elle s'exécute.
Peu après, agressée par son frère, elle est hospitalisée. Le frère a été payé par son père pour l'achever mais n'a pas pu aller au bout de la « mission ». De retour à la maison familiale, son père lui reproche de mettre de la laque et de s'occidentaliser ; il la bat assez régulièrement.
Entre-temps, elle a rencontré Rahmat Suleimani, Kurde iranien, ce qui accru la colère de la famille - Rahmat Suleimani ne vient pas du même village que les Mahmod. L'oncle paternel de Banaz Mahmod, Ari Mahmod, lui dira un jour « Eut-elle été sa fille, elle eut été réduite en cendres, pour avoir couvert de honte sa famille en se compromettant avec un Kurde iranien »...
Dernier trimestre 2005, les 2 frères Mahmod réunissent un conseil de famille et, avec 4 de leurs proches, mâles, décident de mettre un terme au « scandale » ; ils commencent à planifier la mise à mort de la « coupable ».
A la toute fin de l'année 2005, Banaz Mahmod est attirée dans l'appartement de sa grand-mère par son père, qui porte des gants et la force à avaler du cognac. Craignant pour sa vie, elle casse une vitre, s'échappe et se retrouve de nouveau à l'hôpital. Le policier auquel elle fait part de ses suspicions concernant les intentions de son père, les ignore et envisage de la poursuivre pour bris de glace...
Plus tard, elle enverra une lettre à la Police, réitérant ses craintes vis-à-vis de son père et de son oncle, lettre dont la Police ne tiendra aucun compte.
A sa sortie de l'hôpital, elle retourne à la maison familiale et convainc sa famille qu'elle a rompu ses relations avec Rahmat Suleimani. Mais un ami de la famille Mahmod aperçoit le couple dans la rue, le 22 janvier 2006...
Quelques jours après, plusieurs individus essaient de faire monter de force Rahmat Suleimani dans une voiture, ce qu'il refuse. L'incident détermine Banaz Mahmod à se rendre, de nouveau, dans un commissariat. Cette fois, les policiers tentent de la persuader de chercher refuge dans un foyer, mais elle refuse, convaincue que sa mère la protègera.
Le lendemain, le père et la mère laissent leur fille seule à la maison. Le temps passe, Banaz Mahmod ne donne pas signe de vie. Rahmat Suleimani s'en inquiète et alerte la Police.
Début mai 2006, sur la foi d'indices recueillis lors d'écoutes téléphoniques, la Police retrouve le corps de Banaz Mahmod dans une valise, enterrée dans un jardin. Elle a été étranglée avec un lacet.
11 juin 2007. Après un procès de 3 mois, le père de Banaz Mahmod est reconnu coupable du meurtre de sa fille par un tribunal londonien. Le policier « sceptique » fait l'objet de poursuites.

Par Richard Zrehen
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

eva baila 06/12/2008 23:11

Samia, il me semble que j'avais posté un coM. sur l'un de tes précédents articles, et je ne le trouve plus. Quelque chose t'a déplu ? ou bien ai-je fait une fausse manoeuvre et n'a-t-il pas été posté. En tout cas je réprouve la violence faite aux femmes et aux enfants. Amitiés. eva. (Si tu as une réponse, fais-la moi par mail.)

Samia Nasr 07/12/2008 12:35


Bonjour Eva, il faut savoir une chose même si tu es contre mon avis, ou mes opionions, jamais je ne supprimerais un message, même si tu m'insultes, et je sais que tu ne le feras jamais car tu es
une amie que j'admire, je ne supprimerais jamais un message, je suis comme ça.
Je te donne un exemple sur le sky, j'ai mis une de mes vidéos, où je dansais comme une folle car j'aime la danse, et les musulmans me reprochent d'être une femme musulmane qui ose  mettre une
vidéo, je suis libre, et je fais ce que je veux et chacun a sa façon de voir les choses, chacun trave sa vie comme il veut, donc les commentaires, les critiques, je ne les supprime pas, je laisse
les gens dire ce qu'ils veulent.
Je ne sais pas ce qui s'est passé pour ton commdentaire mais crois-moi je ne supprimerais jamais un de tes messages, ou de tes commentaires car j'ai beaucoup de respect pour toi, et d'amitié.
Bonne journée Eva, Bises


joana 06/12/2008 22:31

bonsoir samia, ça me fait mal au coeur, une aussi jolie fille, comment se fait-il que la police faisait la sourde oreille... comment peut on tuer son enfant... j'avoue que je ne comprends pas et que ça me peine énormément, puisse un jour que tout cela change, je te souhaite une bonne fin de soiree, gros bisous, joana

Pokepsy 06/12/2008 16:37

un nouveau theme, et aps le plus gaie... C'est dur comme histoire mais le pire c'est que ca arrive encore maintenant ... c'est moche

l'exilé 05/12/2008 18:33

JE NE COMPRENDS PAS CES PRATIQUES  garde toi bien samia gros bisous didier