Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Île des Poètes

Poème: La fille des ombres et le pianiste

24 Mars 2016, 04:07am

Publié par Fathia NASR

Moi, qui se sens triste et salie par cette vie,

 Je suis venue ce soir te regarder jouer le piano.

Oh pianiste, ce soir, je veux pleurer en ta compagnie ;

 Me voilà, devant le pianiste, tombée dans le panneau.

 

Me voilà, écouter les notes de cette musique

  Qui réveille en moi quelques souvenirs de l’espoir

Dans mon âme brisée, fourvoyée et mélancolique,

Des souvenirs qui ont été perdu dans ma mémoire.

 

Depuis que j’ai quitté mes rêves et ma maison,

Je n’ai plus rien que mes nuits nocturnes,

Où j’ai commencé à boire plus que de raison,

Pour ne rien entendre qu’un monde taciturne.

 

Oh, pianiste, ouvre mon âme triste et voilée ;

Je suis lasse de pleurer mes chagrins dans le vin,

Rappelle-moi mon enfance et ma vie envolée

Et efface les larmes amères de mon chagrin !

 

Je vois tes doigts  jouant sur le clavier ce jeu

Qui m’offre une petite valse dans ma tête ;

Un Jeu des notes excitant en moi le feu,

 Me donnant l’envie de danser et faire la fête.

 

Oh, pianiste, sort-moi de ce monde des ombres,

De ce tunnel noir  où je me suis enlisée

Où je  vis prisonnière dans les ténèbres

Où j'ai oublié toutes mes joies du passé.

 

Et vous les fêtards, cessez vos blagues éculées,

 Écoutez cette magnifique romance sur le piano,

Cessez vos rires obséquieux et paroles usées

 Qui rappelle le bruit fatiguant des canons !

 

Oh, pianiste, chante les légendes d’amour

Sur cette douce musique me rappelant le soleil.

Oh, pianiste, emmène-moi sur la plus haute tour

Transportant mon âme dans les blés de vermeil.

 

Oh, pianiste, j’ai perdu les traits de l’allégresse

Depuis que je vis triste, seule dans les ténèbres,

J’ai oublié la couleur magique de la tendresse ;

Aide-moi à m’en sortir de ce monde sombre.

 

Moi, qui se sens triste et salie par cette vie,

 Je suis venue ce soir te regarder jouer le piano.

Oh pianiste, ce soir, je veux pleurer en ta compagnie ;

Non, je ne suis pas tombée dans le panneau

 

En écoutant ces belles notes de cette musique

Des souvenirs de l’amour, du bonheur, de l’espoir

Qui n’étaient plus dans mon âme mélancolique

Désormais, ils sont revenus dans ma mémoire.

 

Oh pianiste, j'aime ta musique sans paroles ;

Je revois la joie et l’amour dans ma maison.

Les lourds nuages de la tristesse s’envolèrent

Et je revois tout, mon jardin et ma maison.

 

Ce poème est écrit en 1997

Par Samia Nasr

Commenter cet article

abeilles50 24/11/2008 07:57

Très joli texte Samia. La musique nous permet effectivement l'évasion ! Quelques notes et des souvenirs émergent, quelques tonalités et la mélodie nous transporte ! Bravo. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

yannBBlues 24/11/2008 00:15

Bonsoir Samia...
Une musique,une chanson,un poème...celà peut être un repère dans notre mémoire pour certains souvenirs,qu'ils soient bons ou mauvais...
bonne soirée
Gros piouuuus
Yann

didier 05/10/2008 12:22

un super beau texte de toi samia un style bien particulier que j'aime beaucoup j'ai mis ton blog dans mes liens si tu peux faire de même c'est gentil j'aime beaucoup ton blog et je m'y sens bien bisous samia     didier