Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fahtia Nasr Art Scrapbooking et Littérature....

L’art d’aimer au Moyen Âge : le Roman de la rose

Le dormeur du Roman de la rose se voit, en songe, cheminer jusqu’au jardin où réside le dieu d’Amour : il se lève, se lave les mains, écoute le chant des oiseaux, se rafraîchit à l’eau de la rivière. Il se heurte ensuite aux murs du verger de Déduit (allégorie courtoise du divertissement). Sur les hauts murs crénelés du jardin sont représentées des figures hostiles au développement du sentiment amoureux (notamment Pauvreté et Papelardie, l’hypocrisie religieuse).
Arsenal, ms-3339, f.1 (Paris, vers 1410-1415).

La peinture quadripartite qui ouvre ce manuscrit du Roman de la rose déroule les premières scènes du récit de Guillaume de Lorris : le dormeur, couché, rêve. Il se lève, s’habille et se lave ; il chemine dans une nature radieuse ; il aborde le verger de Déduit. Les valeurs anti-courtoises y sont figurées telles des statues.
BnF, Français 24392, f. 2 (Paris, début du XVe siècle)

La scène de danse de la Carole est emblématique de l’atmosphère délicieuse créée par Guillaume de Lorris dans la première partie du Roman de la rose. On voit ici l’Amour, ailé, tenir une flèche au centre des danseurs. Le narrateur, à l’écart, se penche sur les eaux « périlleuses » de la fontaine de Narcisse, lieu de la première étape significative du récit.
BnF, Français 19137, f. 68 (Rouen ?, 3e quart du XVe s.)

L’Amant, touché par les flèches du dieu d’Amour, tombe éperdument amoureux d’un bouton de rose.
BnF, Français 805, f. 13 v (France, début du XVe s.)

L’Amant se soumet aux commandements du dieu d’Amour. L’Amour se rend maître de son cœur en le fermant au moyen d’une clé.
BnF, Français 12595, f. 17 (Paris, début du XVe s.)

Encouragé par Bel Accueil, l’Amant franchit la barrière qui le sépare de la rose (la jeune fille aimée) et l’embrasse.
BnF, Français 12595, f. 27v (Paris, début du XVe s.)

Le baiser à la rose.
BnF, Français 19153, f. 26 (Anjou, vers 1460)

Raison descend de sa tour et s’adresse à l’Amant : elle tente de le détourner de sa passion amoureuse.
BnF, Français 19153 f. 22v (Anjou, vers 1460)

Dans le discours d’Ami, le mari jaloux livre de violentes attaques contre les femmes et le mariage. Bafoué par son épouse, il préconise l’usage de la force pour assagir les femmes infidèles. Le Jaloux est un personnage outrancier et ridicule, dont les incartades misogynes sont restées célèbres.
BnF, Français 380, f. 62v (Paris, vers 1400)

Les troupes du dieu d’Amour assaillent la tour où est enfermé Bel Accueil. Les combattants arborent des bannières semées de roses. Faux Semblant et Abstinence Contrainte, en vêtements religieux, précipitent la chute de la forteresse et rendent possible l’accès à la rose.
BnF, Français 19153, f. 85v (Anjou, vers 1460)

Genius, en chaire, prononce son sermon aux barons de l’Amour. Il légitime la cueillette - défloration de la rose au nom de la perpétuation de l’espèce humaine. Derrière lui se tient Nature, garante de l’équilibre de la Création.
BnF, Français 1565 f. 127 (Paris, 1352)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article