Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Île des Poètes

BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE

13 Novembre 2016, 23:48pm

Publié par MYTHIC ARTS

BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE
BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE

BEST BODY PAINTINGS - LA PEINTURE CORPORELLE

Jeune femme avec un papillon peint sur la poitrine.La peinture corporelle ou body-painting est une des premières formes d’expression plastique pratiquée par l'humanité, qui connaît une renaissance sous forme modernisée à l'époque actuelle. À l'aube de l'humanité, les humains découvrent la terre colorée, le charbon de bois, la craie, le jus des baies colorées, le sang des animaux et bien d'autres couleurs qui servent peut-être à impressionner l'ennemi, sous forme de peinture de guerre, ou de signe reconnaissance à l'intérieur d'une tribu. Cette technique de maquillage primitif a pu aussi servir de camouflage pour la chasse.

Probablement même avant que la première pierre ne soit gravée, l’homme applique ainsi des pigments sur son corps pour affirmer son identité, l'appartenance à son groupe et se situer par rapport à son entourage. Cette pratique picturale devient un instrument de transformation. Les dessins et les couleurs permettent de changer d'identité, de marquer l'entrée dans un nouvel état ou groupe social, de définir une position rituelle ou de réaffirmer l'appartenance à une communauté déterminée, ou servent tout simplement de parure. La peinture corporelle, ressurgie en Occident à l'époque contemporaine, y est devenue objet de création. Art éphémère, le peintre crée une œuvre picturale sur son modèle. Plusieurs festivals lui sont consacrés, dont celui de Seeboden en Autriche World bodypainting festival et celui de Bruxelles en Belgique lors du Festival international du film fantastique, The International Body Painting Contest.

Peinture corporelle aux couleurs fluorescentesPeinture corporelle et sociétés traditionnelles: Presque toutes les sociétés tribales ont pratiqué la peinture corporelle à l'aide d'argile ou de charbon. Utilisée le plus souvent durant les cérémonies, elle se pratique encore dans certaines régions du globe comme l'Australie, les îles de l'océan Pacifique, certaines parties de l'Afrique telles que les collines du Nuba soudanais : dans certaines tribus du sud-est, les couleurs des peintures et les coiffures indiquent l’âge des hommes comme chez les Himbas de Namibie. Les jeunes hommes des villages de Kau, de Nyaro et de Fungor ont élevé l’art de la décoration corporelle et faciale à un haut niveau d'exécution. Ces peintures ne sont pourtant pas réalisées que par des artistes, mais par tous les hommes de dix-sept à trente ans. La peinture corporelle devient une sorte d’uniforme pour chaque classe d’âge. De l'Inde jusqu'au Maghreb, les femmes pratiquent une forme de peinture corporelle plus durable à l'aide de henné, souvent lors de fêtes religieuses ou de mariages. Les décors au henné produisent des tons de l'orangé au noir. Il est utilisé à la fois pour les soins et la parure corporelle. Les motifs représentés ont tous une symbolique relative aux croyances populaires.

En Nouvelle-France, on utilise le verbeChactas matachés en guerriers, par Alexandre de Batz, Nouvelle-Orléans, 1732. matacher et le nom de matachias pour désigner la peinture corporelle1 (illustration ci-contre). Les peuples autochtones d'Amérique du Sud utilisent le huito ou genipapo (genipa americana), l'annatto ou le charbon pour leurs décorations corporelles. Le huito est, à l'instar du henné, assez durable et sa teinte noire met quelques semaines à s'effacer.

 

Commenter cet article

covix 17/11/2016 19:42

Il fallait bien exprimer la vie.
Bises